Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula euripidis, hinc partem.

MESSAGE DU PRESIDENT PAUL ELLA PRESIDENT DE AFRICAN REVIVAL APRES SON SEJOUR DE TRAVAIL AU MALI

Bonjour chers tous
Je suis bien rentré tard dans la nuit de mon séjour au Mali.
Je reviens de ma mission à la fois Panafricaine et économique de Bamako avec un grand sentiment de satisfaction de par ce qui a été réalisé mais aussi et surtout de par les perspectives qui se dessinent.
J’ai pu toucher du doigt le caractère hospitalier exceptionnel des maliens, peuple pour lequel j’ai un très grand respect, de par son histoire si riche mais aussi de son actualité si inspirante. Comme je l’ai dit dans la plupart de mes interventions en conférences ou sur les médias, le réveil de l’Afrique passera nécessairement par le Mali, au regard de l’histoire, de sa position géographique stratégique, de l’actualité et des considérations géopolitiques.
Ma mission a consisté à faire passer le message de la nécessité impérieuse d’une dynamique des synergies Panafricaines qui suscitera l’union et l’unité des peuples et des populations. Chaque problème dans un pays d’Afrique devra désormais être le problème de tous les africains. Ce n’est qu’ainsi que nous pourront démanteler la puissance prédatrice qui déstabilise notre Afrique depuis trop longtemps maintenant. La fin de la récréation a sonné, et c’est nous les Panafricains des quatre coins du monde qui devront le matérialiser.
Je tiens ici à remercier particulièrement des personnes très spéciales sans lesquelles mon séjour sur la terre de MODIBO KEITA n’aurait jamais été aussi fructueux.
Merci à mon cher frère Dabere Dakouo,, responsable du Bureau AFRICAN REVIVAL au Mali, qui a su sacrifié de son temps et facilité bon nombre de mes rencontres. Un très grand merci à une très grande dame, panafricaine agissante, femme de terrain et de convictions, j’ai nommé Amina Fofana qui a œuvré sans relâche et sans faille pour meubler mon séjour d’articulations hautement significatives pour le combat que je partage avec elle. Que dire de cet autre très cher frère Avit, styliste modéliste qui a tenu à m’épargner les charges de mon hébergement pour ma deuxième semaine et qui m’a habillé de cette très belle tenue pour mon voyage retour, en plus de m’offrir de très beaux bazins. Je ne saurai oublier Marie Ange Kouamé, qui s’est souciée de la qualité de mon séjour tout au long de ma première semaine dans sa somptueuse résidence qu’elle m’avait déjà gentiment permis de louer à vil prix mais qu’il a fallu que je quitte pour me retrouver dans un quartier plus proche du centre de mes activités. Comment oublier Adama Ben Diarra dit Ben le cerveau qui est avec Amina Fofana et la plateforme “Yerowolo Debout sur les remparts” le symbole même de la jeunesse Panafricaine active pour le noble combat d’une Afrique libre. Je remercie aussi quelqu’un qu’on ne présente plus, mon jeune frère Kemi Seba, avec qui j’ai partagé des interventions et concertations fructueuses et conviviales. Je ne saurai pas terminer ces remerciements qui ne peuvent être exhaustifs sans penser à Honoré Dambélé, homme d’affaires malien émérite, qui a, avec la complicité de Dabere, organisé entre autres un dîner d’aurevoir riche en couleurs, en sons, en saveurs et en édification intellectuelle. En somme, sans avoir égrené le millième du contenu de mon séjour au Mali, vous pouvez au moins avoir un bref aperçu de sa richesse en émotions et en actions.
Cette expérience au Mali montre à suffisance qu’au delà du discours Panafricain, il y a une véritable force agissante. Comme j’aime à le rappeler, seule l’action libère.
Merci à tous ceux que j’ai probablement oublié dans ma litanie de remerciements,, que ce soit ceux du Mali ou du Cameroun et ailleurs, qui n’ont pas manqué de me porter dans leurs prières.
Le combat continu. Restons mobilisés.
On avance.
Ensemble, on est plus forts.
One People, One Light, One Goal.
Paul ELLA,
Président AFRICAN REVIVAL

No Comments

Post a Comment